Zoom sur l’orpaillage


21 janvier 2019 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Non classé


L’orpaillage est une technique qui consiste à rechercher et à exploiter, de manière artisanale, l’or présent dans les rivières.

Lieux et formes

L’or peut être retrouvé dans les plages constituées de graviers que l’on appelle les placers. Il est possible de détecter en plage.En France, on dénombre de nombreuses zones aurifères. Ce sont notamment les rivières du Sud de l’Hexagone qui concentrent les taux les plus importants.
Par exemple, dans les Cévennes, on retrouve les rivières suivantes :

  • Gard
  • Gardon d’Alès
  • Gardon d’Anduze
  • Cèze
  • Gagniére
  • Hérault

D’autres régions de France sont naturellement riches à l’instar des lieux suivants :

  • Salat
  • Ariège
  • Bretagne
  • Limousin
  • Pyrénées

L’or natif, c’est-à-dire à l’état brut, y est découvert sous la forme de particules fines ou épaisses qui sont mélangées aux grains de sables et de gravier. Ce mélange donne naissance à des paillettes très fines ou à des pépites beaucoup plus importantes en taille.

Comment extraire l’or des rivières ?

La prospection

Il s’agit de l’évaluation et de la reconnaissance des placers. Grâce à des détecteurs spécifiques et des techniques propres à l’hydrologie ou encore à la sédimentologie, il est possible de localiser et d’extraire l’or.

L’usage de la batée et de la rampe de lavage

Il s’agit d’une cuvette dont l’objectif est de séparer le sable des paillettes d’or afin d’analyser la concentration en or des substances récoltées. La rampe de lavage est un autre moyen pour exploiter l’or des rivières. Il s’agit d’un canal en bois tapissé d’une moquette et de différents tasseaux. Ceci permet de nettoyer le gravier de manière automatique. Un courant d’eau est créé grâce à une motopompe, puis le gravier aurifère est chargé jusqu’à la partie du dessus au moyen d’une pelle. Les substances sont ainsi séparées et la production peut atteindre les 5 à 10 décigrammes d’or en une heure.

Revente et législation

La commercialisation des paillettes ainsi obtenues est autorisée dans des endroits bien spécifiques et l’activité d’orpaillage est encadrée par la loi. Les orpailleurs peuvent donc revendre leur production dans des comptoirs de récupération de métaux. Toutefois, l’option la plus rentable pour ces personnes reste la commercialisation des paillettes en tant que bijoux et notamment de pendentifs (en utilisant des méthodes de transformation de la matière première).
En termes de législation, l’orpaillage nécessite une autorisation expresse de la part du propriétaire de la rivière. Si la rivière relève du domaine public, les amateurs devront effectuer une déclaration de leur activité auprès de la préfecture concernée.
Pour pouvoir revendre le fruit de vos récoltes, vous devez vous immatriculer à la Chambre des Métiers. Néanmoins, un particulier qui gagne moins de 10 000€ par an grâce à l’orpaillage n’est pas tenu de respecter cette obligation.

Détection d’or – Trouver de l’or en France